Publié le Laisser un commentaire

Ratatouille des familles

Ratatouille des familles

Si il y a un plat qui symbolise l’Ă©tĂ© et les lĂ©gumes du soleil, c’est bien la ratatouille. Cette annĂ©e ayant Ă©tĂ© froide et peu ensoleillĂ©e, il a fallu attendre jusqu’au mois d’aout. Cela rend cette premiĂšre ratatouille de l’annĂ©e encore plus savoureuse.

Deux grandes options se dĂ©gagent dans la prĂ©paration de la ratatouille. Soit les ingrĂ©dients sont cuits tout mĂ©langĂ©s, c’est plus rapide, soit les ingrĂ©dients sont cuits sĂ©parĂ©ment, l’avantage est que la saveur de chaque lĂ©gumes est mise en valeur individuellement. Personnellement c’est cette derniĂšre approche que je prĂ©fĂšre.

Ratatouille des familles

Du coup, en faisant cuire individuellement chaque légume, cela prend plus de temps. Il est possible de raccourcir ce temps en faisant cuire les courgettes et les aubergines pendant la préparation de la base de tomates et de poivrons, mais là, il faut de la place sur les fourneaux, et cela génÚre plus de vaisselle.

La dĂ©coupe des lĂ©gumes prend Ă©galement pas mal de temps, aussi, cette recette n’est pas vraiment rapide. Autant en prĂ©parer en grosse quantitĂ© pour la semaine ou en faire des bocaux, voir en congeler (je ne suis pas fan de ce mode de conservation).

Quand on pense ratatouille, on pense tomates, poivrons, courgettes et aubergines, mais en fait il faut la mĂȘme quantitĂ© d’oignons !

Ingrédients

  • 500 g de poivron
  • 500 g de courgette
  • 500 g d’aubergine
  • 500 g d’oignon
  • 700 g de tomate
  • Sel et poivre
  • Thym et laurier
  • Huile d’olive en quantitĂ©

Préparation

  1. Peler les tomates (si vous avez le courage), puis les couper en quartiers
  2. Couper les aubergines en rondelles, puis en quartiers
  3. Couper les courgettes en rondelles puis en demi-lune en fonction de la taille
  4. Couper les poivrons
  5. Émincer les oignons, Ă©plucher l’ail
  6. Faire revenir les aubergines dans une cocotte avec de l’huile d’olive, compter 15′ pour qu’elles soient bien tendre, mettre de cĂŽtĂ©
  7. Faire revenir les courgettes dans la mĂȘme cocotte, rajouter de l’huile d’olive, puis mettre de cĂŽtĂ©
  8. Toujours dans la mĂȘme cocote, faire fondre les oignons et les poivrons, toujours en rajoutant de l’huile d’olive
  9. Puis ajouter les tomates, l’ail pressĂ©, le thym et le laurier
  10. Laisser mijoter Ă  feu doux couvert pendant 45′
  11. Pour finir, ajouter les aubergines et les courgettes mises de cĂŽtĂ©, et laisser mijoter 10′ de plus
  12. Ajuster l’assaisonnement avec du sel et du poivre

J’ai fait cette recette avec les premiĂšres tomates de l’AMAP, mais je n’avais pas de poivrons ! Ça manquait un peu, ça passe trĂšs bien finalement, ce plat « traditionnelle » tolĂšre bien les variations. Sur certaines photos glanĂ©es sur internet, les lĂ©gumes semblent grillĂ©s, et faire griller au four les aubergines et les courgettes est une variation Ă  explorer.

J’ai d’ailleurs trouvĂ© de nombreuses recettes diffĂ©rentes, voir des recettes proches de diffĂ©rents pays. Aussi, si vous avez une façon diffĂ©rente ou des suggestions de recette similaire, n’hĂ©sitez pas Ă  les poster dans les commentaires.

Publié le Laisser un commentaire

PrĂ©paration du porridge d’avoine

Préparation du porridge d'avoine

Le porridge est une prĂ©paration Ă  base de cĂ©rĂ©ales bouillies, dont la consistance et la chaleur sont particuliĂšrement rĂ©confortantes en hiver. La forme la plus courante est probablement le porridge de flocons d’avoine, plat traditionnel en Écosse (j’ai mĂȘme eu droit au porridge au whisky un jour). Ce porridge d’avoine a une place de choix dans les menus des brunchs familiaux, tant il est sain, simple et rapide Ă  prĂ©parer. Il peut ĂȘtre agrĂ©mentĂ© de multiples façons pour rĂ©pondre Ă  tous les goĂ»ts.

PrĂ©paration du porridge d’avoine

L’ingrĂ©dient de base est le flocon d’avoine. Pas besoin de prĂ©paration spĂ©ciale porridge, des flocons d’avoine en vrac du magasin bio le plus proche seront parfaits. Il est possible de jouer sur la proportion de lait et d’eau pour rendre la prĂ©paration plus ou moins lĂ©gĂšre. Compter environ 30 minutes de prĂ©paration.

Ingrédients

  • 40 g de flocons d’avoine
  • 15 cl de lait
  • 10 cl d’eau

Préparation

  1. MĂ©langer l’eau et le lait dans une casserole, ajouter les flocons
  2. Chauffer le porridge d’avoine jusqu’Ă  Ă©bullition en mĂ©langeant sans interruption avec une cuillĂšre en bois (cela risque de coller sinon)
  3. Au premier bouillon, réduire la température et faire chauffer encore 7 minutes, en mélangeant de temps à autre
  4. Laisser refroidir un peu avant de servir

Le porridge peut ĂȘtre agrĂ©mentĂ© de multiples façons : sucre, miel, noix, fruits confis, graines de chia, chocolat grattĂ©, etc. Personnellement je le dĂ©guste avec du chocolat en poudre. Il est aussi possible de le manger froid, c’est alors une sorte de crĂšme dessert.

Comme je le prĂ©cisais en introduction, il existe d’autres types de porridge que le porridge aux flocons d’avoine. Depuis quelques temps, nous avons tendance Ă  lui prĂ©fĂ©rer le porridge de farine d’orge, que nous avons dĂ©couvert en Finlande. Cela permet de varier les plaisirs et d’Ă©viter la lassitude si jamais le porridge devenait votre petit-dĂ©jeuner favori!

Publié le Laisser un commentaire

Pommes de terre au four façon « wedges »

Pommes de terre au four façon wedges

La premiĂšre fois que j’ai entendu parler des « wedges », c’Ă©tait en Australie. C’est un encas typique des pubs de lĂ -bas, Ă  dĂ©guster avec une biĂšre bien fraiche Ă©videment. C’est aussi un dĂ©licieux accompagnement pour Ă  peu prĂšs n’importe quoi, voir Ă  dĂ©guster nature ou trempĂ© dans du yaourt ou un fromage blanc.

Tout l’intĂ©rĂȘt de la recette repose sur l’assaisonnement. Cet assaisonnement peut ĂȘtre Ă©laborĂ© Ă  base d’Ă©pices, personnellement j’utilise simplement du cumin, du paprika ou du curry. Pour l’huile, j’ai une prĂ©fĂ©rence pour l’huile d’olive. DerniĂšrement j’ai utilisĂ© une excellente huile de colza de la French Coop, l’essentiellement est que l’huile soit parfumĂ©e pour contribuer Ă  la saveur du plat. Il faut Ă©videment plutĂŽt des pommes de terre Ă  chair ferme, comme les Allians distribuĂ©es Ă  l’AMAP derniĂšrement.

Pommes de terre au four façon « wedges »

Pour un cĂŽtĂ© parfaitement esthĂ©tique, les pommes de terre doivent ĂȘtre coupĂ©es en forme de « wedges », c’est Ă  dire en forme de coin, un peu comme des quartiers d’orange. Je recommande Ă©galement une cuisson directement sur le lĂšche-fritte, pas besoin de papier sulfurisĂ©, ni de silicone.

Ingrédients

1 kg de pommes de terre Ă  chair ferme
3 Ă  4 cs d’huile parfumĂ©e, par exemple de l’huile d’olive
1 aromate en poudre, cumin, curry ou paprika (ou autre à votre goût)
1 pincée de sel

Préparation

  1. Éplucher les pommes de terre, les mettre à laver
  2. Préchauffer le four à 210 °C, positionner le lÚche-fritte à mi-hauteur
  3. Couper les pommes de terre en forme de coin, en les coupant dans le sens de la longueur plusieurs fois
  4. Les laisser sécher sur un linge ou dans un égouttoir, si vous avez le temps, tant pis sinon
  5. Dans un grand saladier, verser les pommes de terre, puis l’huile puis l’aromate en poudre
  6. MĂ©langer avec les mains, pour que les pommes de terre soient bien enrobĂ©es d’huile et d’aromate, de façon uniforme
  7. Verser le contenu du saladier sur le lĂšche-fritte
  8. Laisser cuire 10′, puis sortir le lĂšche-fritte du four pour dĂ©coller avec une spatule les pommes de terre collĂ©es, le mouvement doit ĂȘtre assez rapide pour pas que les pommes de terre se cassent ou s’Ă©crasent
  9. Laisser cuire une nouvelle fois 10′, sortir du four et dĂ©coller une nouvelle fois avec la spatule les pommes de terre
  10. Mettre les pommes de terre dans le plat de service, et ajouter une pincée de sel

Avec cette prĂ©paration, les pommes de terre sont bien cuites Ă  l’intĂ©rieur, bien croustillante Ă  l’extĂ©rieur. Vous pouvez les manger tout de suite. J’aime bien les garder aussi au frigo, dans ce cas je les manger froides pendant la semaine.

Publié le Laisser un commentaire

Cuisson du petit Ă©peautre

Cuisson du petit Ă©peautre

J’ai dĂ©couvert le petit Ă©peautre un peu par hasard en cherchant des lĂ©gumineux sur les Ă©tales d’un magasin bio. Cette cĂ©rĂ©ale a un lĂ©ger goĂ»t de noisette et est de consistance finement croquante sous la dent, un peu comme du blĂ© mais en mieux. Elle est tout simplement dĂ©licieuse ! Outre son attrait gustatif, son mode de culture est Ă©galement intĂ©ressant. En effet, sa culture connait un renouveau en France et fait l’objet d’une IGP petit Ă©peautre de Haute-Provence depuis 2007. Autant ne pas s’en priver, mais comment la cuire ?

Cuisson du petit Ă©peautre

La cuisson en elle-mĂȘme est on ne peut plus simple. La seule difficultĂ© est que le petit Ă©peautre a besoin d’un trempage de plusieurs heures, entre 10 h et 20 h, 16 h Ă©tant l’idĂ©al. Il faut donc anticiper cette opĂ©ration, car pas possible de le faire en derniĂšre minute sur un coup de tĂȘte. De mon point de vue, cela est complĂštement gĂ©rable car je planifie souvent ce que je cuisine pour assurer la variĂ©tĂ© des plats et limiter les dĂ©chets.

Préparation

  1. Mesurer une quantité de petit épeautre, par exemple un grand verre
  2. Verser le petit Ă©peautre dans un saladier, ajouter deux volumes d’eau froide, remuer et laisser tremper pendant 16 h
  3. Une fois le trempage terminé, rincer les grains et les verser dans une casserole
  4. Ajouter 2 volumes d’eau froide et porter Ă  Ă©bullition
  5. RĂ©duire le feu et laisser mijoter Ă  feu doux pendant 10 min, remuer de temps Ă  autre
  6. Sortir du feu et laisser reposer 10 min pour que les grains de petit Ă©peautre absorbe le liquide restant

Une fois le trempage anticipĂ©, la cuisson du petit Ă©peautre est aussi simple que des pĂątes. Il peut alors ĂȘtre consommĂ© en accompagnement d’un plat en sauce, comme du riz. Autre option, un filet d’huile d’olive, de cameline ou de noisette l’assaisonnera dĂ©licatement. Le petit Ă©peautre est une base parfaite pour des salades vĂ©gĂ©tariennes. DerniĂšrement, il a eu une place de choix sur les tables de l’Ă©tĂ© avec de vinaigrette et de l’échalote finement ciselĂ©e.